Retour liste articles

 

Toppic

 

1 1 1
  Cosmétiques : Les sujets  
   
1 1 1

octobre 2010

Produits alimentaires: obligation de marquage des colorants azoïques

Un grand nombre d'aliments, et plus particulièrement les sucreries et les limonades, contiennent des colorants azoïques. Ces colorants se trouvent aussi dans beaucoup de produits cosmétiques.

 

  • Comme ils sont soupçonnés de déclencher des allergies ou des pseudo-allergies, et de renforcer les troubles de concentration et l'hyperactivité chez les enfants, il existe depuis le 20 juillet 2010 une obligation de mentionner ces colorants azoïques sur les étiquettes des produits alimentaires, du moins pour quelques-uns d'entre eux. Il s'agit de:

  • E 102 tartrazine (CI 19140)
    Colore les aliments en jaune citron

  • E 104 jaune de quinoléine (CI 47005)
    Produit différentes nuances de jaune et, combiné au bleu, donne la couleur verte.

  • E 110 jaune orange (CI 15985)

  • E 122 azorubine (CI 14720)
    Colore les aliments en rouge.

  • E 124 rouge cochenille (CI 16255)

  • E 129 rouge allura (CI 16035)

 

À partir du 20 juillet 2010, les aliments contenant ces colorants doivent porter sur leur étiquette non
seulement le numéro E mais aussi l'avertissement: « Peut perturber l'activité et l'attention des enfants ».

  • Obtenus par synthèse, les pigments azoïques (qui ont des couleurs vives) sont considérés comme suspects d'un point de vue toxicologique. Ils peuvent traverser la peau, endommager le foie et dissocier l'aniline. Cette dissociation d'aniline est aussi critique que la formation des nitrosamines. Ce qui veut ni plus ni moins dire que certains de ces colorants azoïques sont soupçonnés d'être cancérigènes. Il est prouvé qu'ils peuvent déclencher des allergies, surtout chez les personnes avec une hypersensibilité à l’aspirine (acide acétylsalicylique).
  • L'Office fédéral allemand pour l'évaluation des risques (Bundesamt für Risikobewertung) avait déjà conseillé début 2008 de ne plus employer le colorant CI 18050 dans les produits cosmétiques. Après de nouvelles études, ce colorant a été interdit dans les aliments par l'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA – European Food Safety Authority). Les résultats des recherches avaient montré que ce colorant azoïque rouge était transformé en aniline dans le corps.

 

 


 

 

www.laveritesurlescosmetiques.com Ce qui est vraiment bon pour la peau et les cheveux © Copyright 2010 Rita Stiens