Retour liste articles

 

Toppic

 

1 1 1
  Cosmétiques : Les sujets  
   
1 1 1

Les mises en garde sont-elles justifiées? Celle contre le linalol, par exemple.

Quelles mises en garde sont justifiées, lesquelles ne le sont pas ? Pourquoi le linalol est-il devenu suspect et qu'en est-il vraiment des mises en garde le concernant ?

  • Depuis 2009, une étude suédoise est à l'origine de mises en garde concernant le potentiel allergène du linalol. Si une étude scientifique peut contribuer à éclairer le public, elle est toujours à considérer comme un plus. Cependant, les comptes rendus de ces études scientifiques induisent assez souvent en erreur, et ce pour toute une série de raisons:
    1 – Les résultats sont présentés d'une manière extrêmement succinte, et par conséquent incorrecte.
    2 – Les résultats des études sont transposés dans des contextes inadéquats. Les comptes rendus des résultats de l'étude suédoise étaient souvent complétés par l'indication: le linalol est un composant de presque toutes les huiles essentielles. Et c'est exact, on trouve le linalol dans l'huile de lavande, dans l'extrait d'orange et dans de nombreux autres ingrédients naturels.
  • L'étude suédoise ne portait, cependant, ni sur l'huile de lavande, ni sur les extraits de plantes. Elle ne portait même pas sur le linalol lui-même, mais sur les conséquences de la réaction du linalol avec l'oxygène. L'étude sur le linalol de l'université de Göteborg (Suède) illustre de manière exemplaire comment les résultats d'études scientifiques sont incorrectement présentés, du fait de comptes rendus trop succints.

Pourquoi ce n'est pas bien quand ça sent bon partout!

Les climatisations propulsent des substances odorantes partout, des centres commerciaux jusqu'aux chambres des hôpitaux. L'industrie pousse à l'achat d'„arbres magiques“ désodorisants pour la voiture et de diffuseurs de parfum pour la salle de bain, le salon, ou les textiles, etc. Partout on est exposé à des parfums, la plupart du temps synthétiques. Cette tendance à parfumer tous les lieux a interpellé les scientifiques.

  • Selon eux, pour arriver à une appréciation objective concernant les allergies aux parfums, on doit aussi – et c'est logique - faire des recherches sur les parfums flottant dans l'air. En effet, très souvent ce ne sont pas les substances odorantes elles-mêmes qui déclenchent une allergie mais les produits de l'oxydation qu'elles forment au contact de l'air.
  • Les chercheurs de l'université de Göteborg on étudié la réaction de l'homme au linalol oxydé. Résultat: on estime que 2 % des Suédois réagissent de manière allergique à du linalol oxydé. La substance odorante linalol est employée à grande échelle, surtout dans les produits de lavage et de nettoyage. Si l'on en croit les chercheurs suédois, le linalol est contenu dans 60 à 80 % des produits de nettoyage parfumés. D'après les chercheurs, cet emploi massif pourrait expliquer pourquoi 2 % des Suédois y sont sensibles.
  • Les fabricants de produits d'hygiène et de cosmétiques ajoutent bien des substances censées empêcher l'oxydation de matières sensibles comme le linalol. Mais il se peut que, pendant le stockage, le produit se dégrade quand même et que des allergènes se forment. Les chercheurs de Göteborg conseillent d'empêcher la formation de linalol oxydé en ne gardant pas ouverts les bouteilles ou les tubes, mais en les fermant soigneusement.

Quelles conclusions tirer de l'étude suédoise sur le linalol ?

L'étude suédoise confirme que le processus d'oxydation d'une substance odorante au contact de l'air peut avoir un effet allergisant. Elle confirme aussi les inquiétudes existant quant à l'impact du „bombardement“ des être humains par diverses substances odorantes. Elle constitue un indice supplémentaire permettant de penser que cet emploi massif peut engendrer une sensibilité plus élevée.

  • L'étude ne dit rien du tout sur le linalol en tant que composant de substances naturelles comme l'huile de lavande, ou les extraits d'orange ou de myrrhe, ni sur l'emploi de telles substances naturelles dans les crèmes et autres produits cosmétiques.
  • Que les substances odorantes oxydées puissent être source de problème n'est pas une nouveauté. Tout fabricant de cosmétiques naturels et bio compétent sait, par exemple, que les huiles essentielles doivent être stockées de manière à empêcher les processus d'oxydation.
  • C'est l'indice de peroxyde qui est l'indicateur le plus important pour savoir si l'emploi des substances odorantes pose ou non problème. Il doit être bas. Et c'est à cela qu'un fabricant de produits cosmétiques naturels et bio, responsable, fait attention. En effet, manipuler les matières premières de façon appropriée et contrôler la qualité pour détecter d'éventuelles souillures de ces matières premières, sont deux obligations du fabricant de produits cosmétiques naturels et bio.
  • Ces souillures peuvent avoir de multiples origines. Pour les détecter, les entreprises sérieuses possèdent des départements spéciaux qui contrôlent les matières premières avant leur emploi pour s'assurer de leur pureté.

Des études le montrent: les huiles essentielles sont mieux supportées

LinaloolLes mises en garde concernant les risques d'allergies font souvent naître des idées fausses. Aurait-on l'idée, par exemple, de ne plus manger de noisettes sous prétexte qu'une voisine y aurait réagi allergiquement?

  • Il faut savoir que les réactions à l'une des substances mentionnées ci-dessus sont des réactions individuelles. Donc les personnes n'ayant pas de problème avec le thym, le romarin, la cannelle ou l'huile de citron, ne deviendront pas allergiques à ces substances à leur simple contact.
  • La classification de certaines matières comme étant plus ou moins allergisantes est une mesure de précaution. Elle intervient par exemple lorsqu'on remarque que le nombre de personnes sensibles à une certaine substance augmente. S'il passe de 1 % à 2 %, par exemple, ou à 4 % voire plus. Mais ceci veut aussi dire que 98 % ou 96 % des personnes n'ont aucun problème avec cette matière.
    Les fabricants de cosmétiques doivent rester sur leurs gardes et tenir compte de ce type d'observation, c'est à dire renoncer à certaines substances, ou les employer plus rarement et en dosages minimes.

Il y a géraniol et géraniol

Lors d'une appréciation des risques d'allergies, il faut aussi tenir compte du fait que la même dénomination INCI peut être utilisée pour des substances différentes.

  • La déclaration INCI ne permet pas de savoir si un fabricant de cosmétiques a utilisé une substance synthétique, une huile essentielle naturelle ou un composant isolé de cette dernière puisque les premières ont la même dénomination INCI que les secondes.
  • Ainsi, dans de nombreux produits cosmétiques, on trouve le géraniol sur la liste INCI des ingrédients. Mais il y a géraniol et géraniol. La différence peut s’avérer décisive pour les personnes allergiques car il y a des indications claires et nettes prouvant qu’on ne peut juger de la même façon les huiles naturelles et les substances de synthèse.
  • Le BDIH (l'interprofession allemande) a commandité une étude sur le géraniol. En partant d'un échantillon de 50 personnes ayant réagi positivement lors d'un test d'allergie au géraniol, on a étudié comment ces mêmes personnes réagissaient aux huiles essentielles contenant du géraniol.
  • 10 de ces 50 personnes (20 %, donc) ont eu une réaction à la substance odorante géraniol isolée chimiquement.
  • Aucune des 50 personnes n'a réagi aux huiles essentielles contenant du géraniol.
  • Étant donné l’importance capitale du problème des allergies dues aux parfums, aussi bien dans le domaine de la médecine anthroposophique que dans celui des cosmétiques naturels, l’entreprise Wala a aussi commandité une étude.
  • Après avoir constaté dans la pratique que les produits Wala et Dr. Hauschka ne posaient pas de problèmes aux patients allergiques au « fragrance mix » (mélange de parfums), des médecins, des thérapeutes et plus de 900 esthéticiennes travaillant avec les produits naturels Dr. Hauschka ont donné l’impulsion pour que soit entreprise l’étude de Wala. 25 personnes présentant une allergie de contact au « fragrance mix » furent donc testées (dans une clinique dermatologique universitaire). Le protocole d’expérience prévoyait en tout 500 tests utilisant une huile Dr. Hauschka.
  • Il n’y eut que 17 réactions allergiques sur les 500 tests. On aurait pourtant pu s’attendre à un nombre plus élevé, les personnes testées étant toutes des allergiques « confirmés ».
  • Aucune réaction allergique pour une concentration de 0,5 %.
  • 17 réactions sous forme d’allergie de contact seulement dans le cas d’une concentration de 5 %.
    Mais il faut savoir que dans les cosmétiques, les huiles essentielles sont génaralement présentes à hauteur de 0,5 à 1 %. Un dosage de 5 % est donc bien au-dessus de la normale.

 

 

 

www.laveritesurlescosmetiques.com Ce qui est vraiment bon pour la peau et les cheveux © Copyright 2010 Rita Stiens