Retour liste articles

 

Toppic
 

Eaux florales et extraits de plantes

Dans la déclaration INCI des produits cosmétiques, on peut souvent lire des noms se terminant par Aqua, Water, Distillat ou Extract. Quelques exemples: Melaleuca Alternifolia Aqua (pour l'eau d’arbre à thé), Rosa Damascena Water (pour l'eau de rose), Anthemis Nobilis Distillate (pour l'eau de camomille), Salvia Officinalis Leaf Extract (pour l'extrait de sauge). Ces termes peuvent qualifier deux sortes d'ingrédients végétaux. D'une part le groupe de ceux se terminant par Aqua, Water ou Distillate. De l'autre, ceux finissants par Extract. Qu'est-ce qui les différencie?

duschen2

Aqua, Water, Distillate.
Les ingrédients se terminant par ces suffixes sont des eaux florales (ou hydrolats de plantes). L’hydrolat est un dérivé de la distillation à la vapeur d’eau de végétaux en vue d’obtenir des huiles essentielles. L’huile essentielle est extraite et entraînée vers le haut par la vapeur d’eau, l’huile et l’eau se dissociant ensuite au moment du refroidissement. On recueille l’huile essentielle et il reste l’eau: l’hydrolat.

Extraits de plantes
Les extraits de plantes jouent un rôle fondamental en cosmétologie naturelle, ce qui fait dire à certains qu’ils sont l’âme du produit. Leur fabrication est tout un art et un savoir-faire hérités de la médecine par les plantes. Les extraits sont riches en agents actifs et employés dans presque toute la gamme de produits de soin pour le corps (des crèmes aux shampooings).
Dans les entreprises à orientation anthroposophique « classique », comme Weleda et Wala, leur fabrication est une « discipline-clé ». Mais même les fabricants plus jeunes comme Logona, Sanoflore, Florame ont fait de leurs extraits-maison un symbole caractéristique de leur marque. Logona, par exemple, a mis au point sa propre méthode d’extraction: un mélange d’éthanol, d’eau et de glycérine circulant à travers les fragments de plantes pendant six à huit heures.

duschen2

 

 

 

 

 

lu m ru